Expositions

Mama Roma – L’exposition événement

Du 25-02 au 30-04-2022

Costumes affriolants, talons vertigineux, faux-cils à rallonge, strass et paillettes… Bienvenue à la Mama Roma ! Ce bar-cabaret inoubliable, fondé dans les années 70 par Henri & Peter, a fait les beaux jours de la Cité ardente pendant près de 40 ans. En 2022, 10 ans après la ferme ture, la Maison Arc-en-Ciel de Liège vous propose de replonger dans l’histoire de cet endroit miraculeux, à travers des photographies, des vidéos, des extraits musicaux et des costumes iconiques. Un bond dans le passé forcément immanquable, qui va faire parler de lui !

Tamara Vucinic

Du 18-01 au 18-02-22

Pour ce premier rendez-vous culturel de l’année, la Maison Arc-en-Ciel de Liège est ravie de présenter le travail de Tamara Vucinic, artiste originaire de Bosnie-Herzégovine, qui nous offre, à travers ses toiles, un parcours au coeur de ses racines.

Exposition collective – Autour du VIH – en collaboration avec la Maison des Jeunes de Jupille & Sida Sol

Du 03-12-21 au 07-01-22

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, la Maison Arc-en-Ciel de Liège, en partenariat avec le Centre S – SidaSol, accueille sur ses murs les œuvres colorées et inspirées des jeunes artistes de la Maison des Jeunes de Jupille. Un formidable parcours créatif, où les médiums, les arts et les couleurs se mélangent et se confrontent, en nous offrant une vision contemporaine et actualisée de la maladie.

Queer – avec L. Perderizet, J. Wilders, C. Pier & Célestin-Éléonore

Du 05 au 27-11-21

Défiant les identités et les genres, la culture queer surprend par sa volonté d’émancipation, sa créativité débridée et sa soif de liberté inégalable. La Maison Arc-en-Ciel de Liège accueille sur ses murs les productions de quatre jeunes artistes queers qui, pour le plupart, pré sentent pour la première fois leurs oeuvres au grand public. A travers leurs dessins et leurs photographies s’expriment ainsi leurs identités plurielles et leurs revendications actuelles, ancrées dans la réalité du monde d’aujourd’hui.

Multiples Uniques – La S Grand Atelier

Du 01 au 29-10-21

Le Centre d’Art Brut et Contemporain, La « S » Grand Atelier, propose d’interroger la gravure et son appropriation par des artistes porteurs d’un handicap mental. Leur principe étant de ne pas se préoccuper des contraintes techniques d’impression et de reproduction, c’est avec une liberté qui frise souvent l’iconoclastie que ces artistes outsiders s’emparent d’une manière de créer totalement émancipée de la tra dition codifiée des grands graveurs de l’histoire de l’art. L’exposition est présentée dans le cadre de la Triennale Internationale de Gravure Contemporaine qui se tient à la Boverie du 17 septembre au 17 oc tobre 2021.

Je connais des îles lointaines – Yves Budin

Du 02 au 24-09-21

Je connais des îles lointaines, c’est le titre poétique choisi par Yves Bu din pour nous faire entrer dans son univers. Inspiré par ses récentes escapades, ses dernières lectures et ses nou veaux voyages, l’artiste présente des illustrations inattendues, ani mées par les thématiques qui lui sont chères, telles que l’exil, la soli tude, l’évasion, le sexe ou encore l’être humain face à ses envies et ses désirs.

Valeureuses Liégeoises – Nathalie Dupont & Laura Baudoux

Les 14 et 15/08/21

Une année de plus sans 15 août ?! Laura Baudoux & Nathalie Dupont répondent, en chœur : « NON » ! Nos deux supers nanas rassemblent leurs créativités et leurs plus belles productions pour vous proposer une exposition énergique et colorée, condensée sur un seul week end. Broderies, monstres, illustrations et petits mots doux cohabite ront en ce week-end du 15 août et s’étendront avec bonheur et folie sur les murs de la Maison Arc-en-Ciel de Liège. 15 août oblige, un bar à pékèt sera à disposition des valeureux.ses Liégeois.es !

Va-Nu-Pieds – Vente aux enchères au profit des sans logis avec ou sans papiers

Du 07 au 19-06-21

Après de multiples reports, on peut assurément vous dire que la vente aux enchères Va-Nu-Pieds fera l’événement, tout ce mois de juin, à la Maison Arc-en-Ciel de Liège ! Oeuvres d’arts, objets rares et autres curiosités sont à découvrir et à acquérir au profit du collectif citoyen d’aide aux sans-abris (avec ou sans papiers).

Hello belle plante ! – Jo Delannoy

Du 07 au 29-05-21

De passage en juin 2016, Jo est de retour à la MAC de Liège et on peut dire qu’il en a fait du chemin ! Alors que l’on croise ses créations par tout à Liège, cet illustrateur de talent profite de son passage chez nous pour nous dévoiler trois facettes de sa personnalité. Expérimentations personnelles, travaux de commande et dessins en tous genres, son travail, plein de liberté, de couleurs et de formes, viendra réveiller les murs de la MAC jusqu’au 28 mai prochain.

New-York Freaks – Yves Budin

Du 06 au 28-11-20

L’artiste liégeois Yves Budin expose ses freaks, inspiré par l’uni vers d’Andy Warhol. Cette exposition s’inscrit dans la lignée de l’exposition Warhol. The American Dream Factory qui se tiendra au Musée de la Boverie à Liège du 02/10/2020 au 28/02/2021.

New Men – Bert Van Pelt

Du 02 au 25-10-20

Dans le cadre de la BIP X OFF 2020 de Liège, la Maison Arc-en-Ciel de Liège présente l’exposition « New Men » du photographe belge Bert Van Pelt. La nudité est la forme d’expression personnelle par excellence. Dans son travail poétique qui met en scène de jeunes modèles masculins, Bert Van Pelt a recours à cette nudit

Charlotte de Naeyer

Du 07 au 28-02-20

Habituée à présenter son œuvre sculptée, Charlotte De Naeyer nous montre ici sa maîtrise du dessin mêlant l’encre de Chine, l’acrylique et le pastel gras où lui reviennent de fugaces images qui l’avaient fascinée dans son enfance. À travers un bestiaire et une flore remaniée à son image, elle retrace les détails de son imagination et restructure jusqu’à nous faire redécouvrir la simple beauté de la nature.

Mets ta capote ! – en collaboration avec Sida Sol

06-12-19 au 10-01-20

Venez découvrir les œuvres de nombreux artistes sur la sexualité, l’amour et la prévention du VIH.

Le Fétichisme en images : Nos fantasmes sont nos libertés – Nathalie Dumas & Suzanne Van De Laar

Du 08 au 30-11-19

Du 8 au 30 novembre 2019, la Maison Arc-en-Ciel de Liège accueillera une exposition de deux artistes photographes renommés internationalement dans un univers spécifique, fascinant et envoûtant : celui du fétichisme. Le fétichisme, un univers de fantasmes de plus en plus prisé tant chez les personnes LGBTOQi+ que chez les hétérosexuels, subordonne le plaisir sexuel à la présence d’un élément ou d’une matière. Les milieux cuir, latex, ours, « puppy » et autres multiplient les événements dans notre pays, en Europe et dans le monde. La scène fétichiste s’est globalisée : une communauté internationale fétiche, rassemblant des hommes (surtout) et femmes (de plus en plus) de tous pays, origines, milieux sociaux, développe ses codes propres, ses rassemblements, ses modes de communication. Depuis Stonewall – il y a exactement 50 ans – cette communauté s’est toujours affichée en première ligne des combats pour les libertés et les droits des minorités sexuelles. En novembre 2019, la MAC de Liège créera l’événement. Une exposition de photographies fétichistes rassemblera 2 artistes néerlandais et français. Les représentants (élus !) des communautés fétichistes belges y seront présents et auront contribué à la mise sur pied de l’événement : Mister Leather Belgium, Mister Puppy Belgium, Mister Bear Belgium, Mister Leather Chaps (Liège), Mister Fetish Boots (Anvers).

JETTATURA, Non e vero, ma ci credo – Bill de la Grand Route & Raffut de Bovenistier

Du 03 au 25-10-19

JETTATURA « Action de jeter un mauvais sort, notamment par les regards; p. méton. sort ainsi jeté (surtout en Corse et Italie du Sud). Prenez garde à la jettatura, seigneur Fabio! (Nerval, Filles feu, Corilla, 1854, p. 666).Un paquet de breloques en corail contre la jettature (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 249 »). La Jettatura n’échappe pas à tous les instruments de mesure. Le ressenti, échelle entre le moi et l’univers, nous définit au Présent. « Rond, enfance, 80, retour ». Bill et Raffut livrent leurs manières bien à eux de conjurer le sort : une combinaison d’éléments symboliques, culturels et irréguliers …directement issus de leur cave mentale. Raffut se couche comme elle fait son lit, et Bill le rossignol, tombe du lit.

Annick Dubisy

Du 08 au 27-09-19

L’œuvre est foisonnante, décapante, rebelle au classement. L’artiste jette sur le monde un regard désembué, critique, enchanté, qui contraint la myopie universelle à revoir sa copie. Marcelle Imhauser 2019

DJ Bon Goût expose ses croûtes

Du 07-06 au 27-07-19

« …mais si, hein! DJ Bon Goût, tu vois qui c’est! C’est le mec qui met des fois des musiques bizarres à la Maison Arc en Ciel, au Tea Dance, à la Zone, au Kultura et tout ça. Bin il parait qu’il est tombé à terre et qui s’est fait mal. Enfin ça va mais il a des croûtes partout alors pour faire son malin, il va les montrer à tout le monde. Y’aura des dessins mal faits, des collages avec des crasses, de la musique ratée, des vidéos qui font mal aux yeux… bref, des trucs et des machins un peu genre « art content pour rien » avec des couleurs qui vont même pas ensemble. Ça va commencer par le vernis sage le 7 juin (où il boira encore trop de bières sans avoir soupé avant, genre « une bière = 2 tartines », ça va, on connait, tsé!) Et ça finira par le finissage le 27 juillet où on fera une grosse fiesta avec des concerts, des DJ’s, barbecue, brocante, kermesse au boudin et tout des affaires ainsi. Franchement, viens avec ta femme ou ton homme, ça va être sympa! Allez, bisou! »

Populus interior – Ptit Marc

Du 05 au 28-04-19

Faut-il encore situer l’œuvre au noir du bonhomme ? Solide pilier des légendaires Mycose, on le retrouve, par-delà cet incontournable zine, dans de nombreuses autres publications sauvages, souvent fauchées et toujours marteaux. L’introspection autobiographique a fait son temps et son trou chez Ptit Marc avant de le voir goûter avec bonheur à d’autres registres de l’image et de la narration. Aujourd’hui affranchi de la contrainte des cases, on retrouve l’artiste dans des tendances breughélienne à peine avouées mais bien affirmées. Compilée parfois sur toile, sur du bois de récupération, des planches de skate, une joyeuse populace aux trognes finement observées et aux looks imparables tente de survivre aux autres qui les entourent, sans en renverser une seule goutte. C’est un peu l’histoire du rock revisitée dans des portraits compressés, les uns contre les autres voire même sur les autres. L’ambiance y est toujours rock’n’roll, il y fait sombre, il y fait moite et c’est bien évidemment blindé-massacre ! Ptit Marc n’a assurément plus besoin des cases pour nous raconter ses belles histoires. Oufti ‘fait chaud là d’dans !

Monstres intérieurs – Laura Baudoux

Du 08 au 31-03-19

« Le monstre qui dort en moi doit mourir, et moi aussi » Dans son travail, Laura Baudoux a élu le corps de la femme comme base opératoire. Au travers de ses portraits ou autoportraits polymorphes qui multiplient les identités, conjurant la sexualité, la mort, la violence, la soumission, la monstruosité et laissant émerger la force, la résistance et le sacré, Laura Baudoux nous fait entrer dans ses dessins par effraction. Sans pudeur, elle nous livre des oeuvres qui blessent vertigineusement les limites morales et physiques. Elle abîme, hurle, déconstruit et inscrit indéniablement le corps comme un marqueur contestataire. En usant du corps de la femme comme corps de révoltes, le geste artistique de Laura Baudoux s’enfonce dans le dessin comme dans une bataille et s’empare de la violence pour la transformer en résistance identitaire. Aux traits noirs, aux couleurs primaires brutales et vivifiantes manifestant d’une revendication chromatique évidente, parsemés de mots ou de phrases sans ponctuation, les dessins de l’artiste nous traversent par une énergie interne hors-norme, nécessaire et criante. Comme un instinct de survie qui appelle l’instinct d’auto-conservation. À la lisière du réel et du conte (ou de la science-fiction), le travail de Laura Baudoux questionne les empreintes et les mises à l’épreuve du corps de la femme en déconstruisant les stéréotypes de genre. En détournant son apparence par la figure du monstre ou par celles de figures mutantes ou encore d’espèces, Laura confronte notre regard aux représentations normées et avec elles interroge la dimension hybride de l’être humain. Métamorphoses et variations du corps. Scènes de notre désir et de notre douleur. Tantôt monstre, mère, oiseau, femme, mutant ou super-héros, Laura Baudoux nous offre d’autres conceptions de résistance et de pensée. Aurore Benoit

Face to Face TWO – Alain Winand

Du 01-02 au 01-03-19

Les peintures d’Alain Winand, interpellent parce qu’elles évoquent la différence sans concession. Les tons sombres dominent. Le mélange d’acrylique, d’huile et de pastel n’est pas innocent. Il renforce l’expression de confusion des personnages. Parcourir ces œuvres, c’est un étonnant moment d’humanité, incarné par des toiles pleines, dont la spontanéité du trait et la chaleur des couleurs véhiculent une de ces lumières noires dont on pressent que rien – même au plus profond du doute – ne peut empêcher la diffusion, entraver l’intensité.

Exposition collective en collaboration avec Sida Sol

Du 07-12-18 au 04-01-19

Venez découvrir des œuvres de nombreux artistes sur la sexualité, l’amour et la prévention du VIH. LES ARTISTES : Joanna Bebronne – Henri Dujardin dit Blasius – Boon’ – Mélo Lambert – Bon Goût – Charlotte De Naeyer – Raphaël Kirkove – Mazer – Ptit Marc – Pascal Bernaerts et Georgiane

Autres !

Du 02 au 30-11-18

Les artistes performeurs : Greluchon – King Baxter – Divine Putain Les exposants : Antoine Bernhart – Alan Tex – Schneckewurst – Mila Nijinsky – King Baxter Pansexualités – William .s.Burroughs – Sex War- Androginités – Emasculinités – Pro-Choices – Transgenders Trangression Fuckers – Jayne County – Folles Radicales Dykes- Porn Punks Zero Genders ( A genre) – Fluides -Scum Manifesto – Decolonaze your prides – T.D.S. – Inclusive & Body Positive- Auto Déterminations- Travelottes- Bruce La Bruce- Radicals Fairies- Effeminitudes – Divine- Fragiles Bisonounours Powers- Intersexes – Drag Kings- Sam Bousier- Sexactivisme- Judith Butler – John Waters – …. ? Autres !

Muse-Muse – Olivier Robichon et Guillaume Damit

Du 06 au 26-10-18

Guillaume et Olivier aiment la bite et ont fait muse-muse avec. Ils nous parlent d’eux sans parler d’eux, en présentant un monde intime, fait de texture douce en papiers fins et d’enfilades de petits formats. Intimité d’un couple qui use d’analogies et d’univers métaphoriques au risque de franchir les limites de l’impudeur. Après une participation remarquée au dernier concours I love chips, ils investissent la Maison Arc en Ciel Liège, de la cour aux toilettes et y prennent leurs aises par leurs fresque, moulages, frottages, dessins…

Sous ta chair, la mer – Olga Mathey

Du 08 au 30-09-18

Olga Mathey est née à Toulouse en 1990 et s’installe à Bruxelles en 2008. Depuis toujours, elle aime se balader la chair au vent et creuser dans la terre à mains nues. Son travail est axé autour de l’érotisme, du rituel, du sacré. Il s’inscrit entre poésie et malaise, entre pieux et païen. Il interroge la dualité. Masculin/féminin, attirant/repoussant, naïf/obscène. Sous des airs délicats et distingués, il se révèle terreux – tumultueux – instinctif – viscéral. Il craque – grogne – crie – jouit sans vergogne et sans détours pour faire rougir le silence. Il parle de ce qui se passe à l’intérieur, dans nos paysages anatomiques, dans nos fluides, dans tout ce que l’on ne peut comprendre ou diriger (dieu merci). Olga aime l’accident, l’imparfait, l’inattendu ce qui explique sa nécessité de broder à vif sans au préalable dessiner sur le tissu, et son goût pour la performance. Une échappée d’un an au sud du Mexique en 2013 a confirmé son goût pour les rituels, les femmes fortes et les catcheurs. Pour l’auto dérision aussi et le plaisir de rire de tout.

BachiBouzouk – Raphaël Kirkove & Boon

Du 15-06 au 14-07-18

Nos deux artistes, ne seraient-ils pas de vrais mercenaires de l’art, un peu iconoclastes et – au fond – des « têtes brûlées » de leurs représentations intemporelles et insolentes … ? En bref, des Bachi-bouzouks du XXIe siècle… PS : insulte favorite du Capitaine Haddock…

On n’a pas tous les jours 20 ans – Exposition collective

Du 04-05 au 10-06-18

A l’occasion de ses 20 ans, la Maison Arc-en-Ciel de Liège mélange son passé et son avenir en réunissant, le temps d’une expo, 10 artistes : certain.e.s que nous avons déjà eu l’honneur de mettre en avant et d’autres qui se retrouveront dans nos programmations futures. Artistes présent.e.s : Antoan Kurti, Jemmy Lamar, Annick Dubisy, Blasius de Spa, Shin SO, Mélo Lambert, Ronald Dagonnier, Yves Budin, Joanna Bebronne, Bernard Talmazan.

Dansez – Jonas Beeken

Du 06 au 29-04-18

Jonas BEEKEN est né à Rocourt en 1980. Ce peintre liégeois autodidacte, passionné et sensible est mû par la complexité du monde qui nous entoure. Ce plasticien a pour habitude de se laisser porter par son sujet, entrainant personnages, aplats de couleurs et lignes sombres dans une valse picturale, à la fois tourbillonnante et fascinante. Dessinateur compulsif possédé par son art, Jonas s’exprime autant sur toile que sur papier. Il se nourrit de tous les moyens d’expression dont il peut disposer : de la bombe de peinture au collage, sans snober le marqueur, en façonnant l’environnement pictural au stylo à bille, en coloriant aux pastels gras et rêvant à l’acrylique. Jonas a un cycle qui lui est propre, mais dont il ignore tout ou presque… La peinture l’aspire dans un siphon de couleurs sur certaines toiles. Les différents éléments du dessin semblent d’ailleurs ballottés par une mer agitée à l’écume tantôt teintée de bleu, de vert ou de gris. Initié au rite mécanique, il s’empresse d’y ancrer quelques séquences glanées dans les aliénations ordinaires. Jonas transcende la matière pour dévoiler une vision, une apnée profonde, dans le sillage des fractures, des sourires et des zones de repli. Son travail cathartique s’apprivoise, se travestit et se meut comme l’onirisme du quotidien. Une invitation à se laisser porter par le frais de l’embrun vers les rives d’un romantisme franc et naïf. Jonas peint pour survivre, en aplats à la texture violente, jusqu’à saturation de sa ligne d’horizon. Il décline les essais picturaux pour ouvrir les portes d’une poésie désincarnée. Dans le panoptique, Jonas danse jusqu’à perdre haleine. Le plasticien flirte avec l’art brut et le graff et se compromet à rire des images que ça lui donne à voir.

Les Chemins égarés – Amélie Landry

Du 01 au 31-03-18

Dans le cadre du Off de la Biennale de la Photographie de Liège, nous accueillons le travail d’Amélie Landry. Les chemins égarés nous emmènent sur les lieux de rencontres sexuelles ; autrefois situés au cœur des centres urbains, ils se sont déplacés en frontière et en dehors des villes. Les chemins égarés est une réflexion sur ces espaces de liberté où continuent de s’exercer des désirs d’expériences libres entre hommes de tous âges et de tous horizons.

ArtHistoryPics – François Harray

Du 01 au 24-02-18

ArtHistoryPics est un glissement photographique LGBT s’inspirant de l’histoire de l’art et de notre époque contemporaine. Il questionne le déterminisme social et religieux, le politiquement correct et la vision réductrice hétéronormative. Il s’agit d’une étude empirique revendiquant l’altérité par opposition à l’exclusion. François Harray, écrivain, photographe et historien de l’Art, a voulu par ce concept décliner des œuvres majeures de l’histoire de l’Art et de notre époque contemporaine en tableaux photographiques.

Young & Free of/with HIV – en collaboration avec Sida Sol

Du 01 au 31-12-17

Young & Free of/with HIV est le thème des activités de plusieurs associations autour de la Journée Mondiale de lutte contre le SIDA 2017 à Liège. Comprenez par là une jeunesse qui permet aux personnes séropositives de vivre positivement, libre de toutes discriminations, et qui se bat pour une prochaine génération avec « zéro nouvelle contamination ». C’est l’occasion pour tous de venir (re)découvrir autour d’un verre la Maison Arc-en-Ciel de Liège lors d’une expo particulière reprenant des oeuvres sur la sexualité, l’amour et la prévention du VIH. Avec la participation des artistes suivants : Shin So – Sade Lion – Gyuri Macsai – painter – Yo San – Fike – Whoups – Toska – Joanna Bebronne – Pixel – Jonas Beeken – Pascal Bernaerts – Jean-Paul Bonjean – …

Rhizome – Geraldine Jacques

Du 03 au 26-11-17

Lors de son exposition et dans son livre, la photographe belge, s’indigne de la volonté de censure de certaines œuvres à travers une série de photo intitulée « Rhizome » où elle invite des anonymes et d’autres, qui le sont moins, à prendre la pose pour s’indigner à leur tour. Rhizome est une série-boutade sous forme de diptyques où la même personne s’adonne d’une part au travestissement et d’autre part à la nudité, avec sous chaque image un sous-titre faisant référence à une œuvre qui serait potentiellement censurable. Au travers ce projet, elle donne son avis sur ces questions de genre qui remuent notre société, souvent dans le mauvais sens et tourne aussi en dérision le discours simpliste et extrémiste qui diffuse l’idée que l’accès à une œuvre artistique va nous « pervertir », changer nos valeurs et nos convictions profondes, sans tenir compte de notre libre arbitre et de l’aspect informatif ou onirique de l’œuvre

Jonathan Voleppe

27-09 au 27-10-17

Plasticien sculpteur de formation, Jonathan Voleppe est un artiste pluridisciplinaire, explorant plusieurs directions : la sculpture mais aussi la gravure, la pierre, mais aussi la terre. Pour cette exposition d’œuvres inédites, ses inspirations sont multiples : le lit, spectateur de notre solitude et témoin de nos fantasmes, les influences qui nous façonnent ou encore la rêverie : À toutes ces heures passées sur un banc d’école, à échapper au monde, à rêver à «ce que l’on ne devrait pas» À tout ce qu’on aurait dû retenir À tout ce qu’on sait et tout ce qu’on ne sait pas À tout ce qu’on a oublié À toutes ces projections mentales À tout ce qui nous fait perdre la tête

Share This